Échanges extérieurs

Qui ?
Quoi ?
Combien ?
Pourquoi ?
L'impact de l'énergie
Le rôle de la croissance
L'euro
L'automobile
Les échanges intra-firmes
La compétitivité
Quels effets ?
QCM


L'euro

 


Le taux de change effectif réel de la France vis-à-vis de ses 42 principaux partenaires commerciaux se déprécie en 2011, de 0,8 % en moyenne annuelle, après avoir fortement reculé en 2010 (- 4,9 % par rapport à 2009). Cette baisse en termes réels reflète une moindre progression relative des prix à la consommation en France, alors que le taux de change effectif nominal est presque inchangé (+ 0,1 %). La devise européenne s’est en effet nettement appréciée en 2011 face au dollar (+ 4,9 % en moyenne annuelle), et dans une moindre mesure face à la livre (+ 1,1 %) et au yuan (+ 0,1 %) ; ces mouvements ont été globalement compensés, notamment par la forte dépréciation de l’euro vis-à-vis du franc suisse (- 10,7 %), de la couronne suédoise (- 5,4 %) et du yen (- 4,6 %).

 
Questions :
La baisse du cours de l'euro en 2011 :
- diminue le prix des exportations.
- renchérit le prix des exportations.
La baisse du cours de l'euro :
- déteriore la compétivité-prix des entreprises résidentes qui produisent pour le marché français.
- améliore la comptétivité-prix des entreprises résidentes qui produisent pour le marché français.
 
 
 
 
Mise à jour en octobre 2012