Échanges extérieurs

 
La compétitivité

Qui ?
Quoi ?
Combien ?
Pourquoi ?
L'impact du prix de l'énergie
Le rôle de la croissance
L'euro
La compétitivité
Les échanges intra-firmes
Quels effets ?
QCM

 

En 2015, la compétitivité-prix de la France s’améliore nettement, notamment du fait de la dépréciation rapide de l’euro survenue à partir de l’été 2014. Par ailleurs, les parts de marché en volume de la France augmentent légèrement.

La compétitivité-coût de la France, mesurée par rapport à ses partenaires de l’OCDE et en incluant l’effet du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), s’améliore nettement en 2015 : + 6,2 % en moyenne annuelle, après – 0,7 % en 2014. Entre 2008 et 2015, elle progresse de + 11,5 %. De même, après s’être légèrement dégradée en 2013 et 2014, la compétitivité-prix de la France rebondit en 2015 (+ 2,8 %, après – 0,5 % en 2014), et progresse au total de 9,4 % depuis 2008. L’amélioration de la compétitivité-prix en 2015, plus faible que celle de la compétitivité-coût, s’explique par un moindre effort de marge relatif des entreprises exportatrices françaises. Cette évolution des marges à l’exportation en 2014 plus favorable en France que chez ses principaux partenaires commerciaux pourrait, si elle se prolonge, permettre aux entreprises françaises d’investir davantage que leurs concurrents dans les facteurs hors-prix de la compétitivité.

 L'économie française 2016 p. 120

Questions :                 

 L'appréciation de l'euro :   
 
 
 
 La compétitivité-coût de la France s'est améliorée en 2015.
 
 
 La compétitivité-prix et la compétitivité-coût évoluent toujours dans le même sens.
   
 
Mise à jour en août 2016