Consommation

Combien ?
Que consomme-t-on ?
Des différences de consommation
 Coefficients budgétaires et PCS
Équipement multimédia
Pratiques culturelles
Logement
   Propriétaires ou locataires
Transport
Vacances
Les déterminants de la consommation
Quels effets ?
Tests




Dépense pour le logement

En 2017, en France, le logement représente en moyenne 22 % des dépenses des 20 % des ménages les plus modestes (1er quintile de niveau de vie) et constitue ainsi leur premier poste de consommation, devant l'alimentation à domicile (18 %), les transports (14 %) et les biens et services divers, tels que les assurances, les coiffeurs, etc. (14 % ; figure 1). Pour les 20 % des ménages les plus aisés (5e quintile de niveau de vie), les transports représentent le premier poste de dépenses (18 % de leur budget), devant les biens et services divers (16 %) et l'alimentation (14 %). Le logement ne constitue que leur 4e poste de dépenses (12 %). L’écart sur ce poste est dû en partie au fait que les plus modestes sont beaucoup plus souvent locataires (62 % dans le 1er quintile contre 20 % dans le 5e quintile). En effet, l’achat de logement ou les remboursements des prêts des accédants à la propriété ne sont pas pris en compte ici, de même que les loyers imputés des propriétaires de leur résidence principale (encadré). Le poids des dépenses en logement dans une catégorie de ménages dépend donc de la proportion de propriétaires (accédants ou non) et de locataires. [...]

Le logement pèse moins dans le budget quand la taille du ménage augmente. Il constitue ainsi un poste de dépenses très discriminant entre les différents types de ménages, plus lourd pour les personnes seules (24 % de leur consommation en 2017) et les familles monoparentales (20 %), que pour les couples avec enfants (13 % ; figure 2). La part de locataires explique une partie des écarts : ils sont 63 % parmi les familles monoparentales, 51 % parmi les personnes seules et 31 % parmi les couples avec enfants. Vivre ensemble permet également de réaliser des « économies d'échelle » : un couple de locataires dépense en moyenne moins de deux fois ce que dépense une personne seule. Enfin, une personne seule effectue moins de dépenses alimentaires ou vestimentaires que ne le fait une famille (peu d’économie d’échelle sur ces dépenses) ; dès lors elle consacre une part plus importante de son budget à son logement.

Questions :
 En moyenne les ménages consacrent 22 % de leur revenu aux dépenses de logement.
   
 Le poids du logement est sous estimé pour les catégories les plus aisées (voir encadré)
 
 L'augmentation de la taille du ménage augmente le poids du logement dans le budget
   
Mise à jour en juin 2021