Emploi


Emploi global
Secteurs et branches
GSP
Qualifications
Emplois atypiques
Populations particulières
Tests
Fiches de TD

L'emploi

Entre 1980 et 2012, en France métropolitaine, le nombre de personnes occupant un emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) a crû de 16 %, passant de 22,7 millions à 26,3 millions. […]

Sur la même période, le taux d’emploi des personnes de 15 à 64 ans a baissé de deux points pour s’établir à 64 % de la population. […]

Fin 2011, 78 % des personnes en emploi ayant 15 ans ou plus travaillent dans le secteur tertiaire, 13 % dans l’industrie, 7 % dans la construction et 2 % dans l’agriculture. Depuis 1980, dans la continuité des années 1970, la part du tertiaire a augmenté de 18 points. Cette évolution a accompagné voire facilité la montée de l’activité féminine. A contrario, la part de l’industrie dans l’emploi total a été divisée par deux, et celle de l’agriculture par trois.

Depuis 1980, l’emploi salarié s’est forte ment développé, même s’il s’est tassé à - partir de 2008, suite à la crise économique. À l’inverse, l’emploi non salarié a diminué régulièrement jusqu’à la fin des années 1990, principalement du fait de la baisse du nombre d’exploitants agricoles. Il s’est ensuite redressé légèrement, avec l’essor de certaines professions indépendantes dans le tertiaire et, à partir de 2009, avec la mise en place du régime de l’auto-entrepreneur. Ainsi, la part de l’emploi salarié dans l’emploi total a augmenté de 84 % en 1980 à 91 % en 2003. Elle a baissé légèrement depuis, pour s’établir à 90 % en 2011.


Fin 2020, selon les Estimations d’emploi, 28,2 millions de personnes sont en emploi en France : 25,2 millions exercent une activité salariée et 3,1 millions sont non salariées. Les femmes n’occupent qu’un emploi non salarié sur trois mais la moitié des emplois salariés, leur part variant selon les secteurs d’activité : elles sont nettement moins présentes dans la construction (12 %), l’agriculture (29 %) et l’industrie (29 %) que dans le tertiaire marchand (48 %) ou non marchand (69 %).

Entre fin 2019 et fin 2020, l’emploi a baissé de 266 000 sous l’effet de la crise sanitaire, après avoir augmenté de 406 000 en 2019. Ce recul provient essentiellement de l’emploi salarié (– 296 000 après + 285 000 en 2019), surtout dans le privé (– 332 000 après + 261 000), alors que l’emploi public a continué de progresser (+ 36 000 après + 24 000). Les pertes d’emplois dans le privé sont de bien moindre ampleur que les pertes d’activité, le dispositif d’activité partielle, largement ouvert à compter de mars 2020, permettant une importante rétention de main–d’œuvre dans les entreprises.




Cliquez ici pour obtenir le plan détaillé du dossier


Dans ce dossier la dernière mise à jour date du mois de novembre 2021