Emploi


Emploi global
Mesure
Derniers chiffres
Tendances longues
Recensement
Enquête emploi
Comparaison OCDE
Explications
Secteurs et branches
GSP
Qualifications
Emplois atypiques
Populations particulières
Tests
Fiches de TD

L'emploi global - Tendances longues

[La population active :]
  • Alors que la population active avait augmenté durant le XIXe siècle, le nombre d'actifs a ensuite peu varié pendant une cinquantaine d'années. En 1962, comme en 1911, le recensement de la population dénombre 20 millions d'actifs, contre 13 millions en 1806. La population en âge de travailler, définie ici comme les 15-64 ans, augmente de 3,3 millions de 1911 à 1962, mais les taux d'activité baissent. Selon les recensements, la population active représente 69 % des 15-64 ans en 1962 contre 78 % en 1911. L'activité féminine est en recul à tout âge, car le poids relatif de l'agriculture diminue. En effet, les femmes vivant sur une exploitation agricole se déclarent souvent actives. À partir de 1921, les taux d'activité des jeunes hommes (15 à 24 ans) et des plus âgés (au-delà de 60 ans) sont eux aussi orientés à la baisse. Cependant, environ sept hommes sur dix de 15 à 24 ans, comme de 60 à 64 ans, sont encore actifs en 1962. [...]
  • Le début des années soixante : avancée en âge des générations du baby-boom, afflux migratoire et décollage de l'activité féminine. [...]
  • 1975-1995 : les seniors et les jeunes « écartés » du marché du travail.
  • Stabilisation du comportement d'activité des jeunes et des seniors après 1995. [...]
  • La population en âge de travailler diminuera après 2010, mais la population active pourrait continuer à augmenter pendant quelques années.
  • Au-delà de 2020-2030, il est difficile d'anticiper l'évolution de la population active. Le déclin de la population active pourrait être enrayé, au moins partiellement. L'âge de cessation d'activité pourrait encore reculer en raison de l'augmentation des durées de cotisation; le solde migratoire de travailleurs pourrait s'accroître; une augmentation de la fécondité dans les années qui viennent pourrait également jouer au-delà de 2030. L'évolution de ces facteurs ne sera cependant pas indépendante de la situation générale du marché du travail.

[L'emploi :]

Du début des années soixante au premier choc pétrolier, le nombre d'emplois a progressé rapidement et à un rythme proche de celui de la population active. Le ralentissement de l'activité économique met fin à cette situation. Le nombre d'emplois chute de près de 400 000 au cours de la première moitié des années quatre-vingt, puis encore de 500 000 de 1991 à 1993, alors que dans les phases de reprise (76-79, 86-91), l'emploi ne progresse qu'à un rythme proche de celui des années soixante. Il en résulte la montée d'un chômage massif et persistant. [...]

Voir également :

« Les 5 mutations majeures de l'emploi depuis 30 ans » - Une vidéo diffusée sur le site de Xerfi Canal (17/06/2019)


Mise à jour en septembre 2021