Mobilité sociale

Lire les tables
Quelle mobilité ?
Pourquoi ?
Mobilité structurelle
École
Famille
  Diplôme des parents
La lecture
Conditions matérielles
Grandes écoles
Insertion sur le marché du travail
Chômage des parents
Ambition des jeunes
Mobilité des enfants d'ouvriers
Mobilité des enfants d'immigrés
Tests



Les grandes écoles

 
Probabilité d’intégrer une grande ou une très grande école selon la catégorie socio-professionnelle du père de l’enquêté pour la génération née entre 1959 et 1968

 

Catégorie socio-professionnelle du père

En %

 

Catégorie socio-professionnelle du père

En %

Milieu populaire

10 - Agriculteurs exploitants
1,65
Milieu supérieur 23 - Chefs d'entreprise de 10 salariés et plus
12,95
56 - Personnels des services directs aux particuliers
1,61
31 - Professions libérales
21,15
62  - Ouvriers qualifiés de type industriel
1,16
37  - Cadres administratifs et commerciaux des entreprises
15,70
67  - Ouvriers non qualifiés de type industriel
0,81
38  - Ingénieurs et cadres techniques des entreprises
20,92

Milieu intermédiaire

21  - Artisans
2,87
     
22  - Commerçants et assimilés
4,87
Milieu enseignant

34 - Professeurs et professions scientifiques

21,52

46  - Professions intermédiaires, administratives et commerciales d'entreprises
6,32
42 - Instituteurs et assimilés
13,14
47  - Techniciens
6,29
     
54  - Employés administratifs d'entreprise
4,02
     
55  - Employés de commerce
3,40
     

Les inégalités sociales de réussite scolaire, à ce jour maintes fois soulignées, subsistent pour les générations récentes, malgré l’élargissement de l’accès au collège et au lycée. Ces inégalités s’expliquent en partie par des écarts de compétences, trouvant quant à eux leur origine dans des contextes familiaux très différents, sur le plan économique ou culturel.[...]
Dans la théorie de la reproduction sociale, formulée par Bourdieu et Passeron [2], les élèves de milieu populaire observeraient la faible fréquence des études longues dans leur entourage et brideraient en conséquence leurs ambitions, intégrant et réalisant malgré eux les médiocres probabilités d’accès aux diplômes élevés. L’individualisme méthodologique de Boudon [1] accorde aussi une importance particulière aux anticipations des élèves mais elles prennent alors la forme d’un calcul. Selon lui, les enfants d’ouvriers préféreraient les études courtes car ce seraient celles qui leur permettraient au moindre coût, économique mais aussi psychologique, d’obtenir une place convenable dans la société.
[1] BOUDON R. (1973), L’inégalité des chances, Paris, Armand Colin.
[2] BOURDIEU P., PASSERON J.-C. (1970), La reproduction. Éléments pour une théorie du système d’enseignement, Paris, Éditions de Minuit.
 
Questions :

Quelle est la signification du premier nombre "1,65" ?
         Sur 100 Français, 1,65 sont agriculteurs.
         Sur 100 Français nés entre 1959 et 1968, 1,65 ont un père agriculteur.
         Sur 100 Français nés entre 1959 et 1968 ayant un père agriculteur, 1,65 ont fait une grande école.
         Sur 100 Français nés entre 1959 et 1968 ayant fait une grande école, 1,65 ont un père agriculteur.         

La probabilité d'accéder à une grande école augmente avec le milieu social ?              OUI         NON
Pourquoi les enseignants sont-ils séparés des autres catégories sociales ?  
                parce qu'ils forment une classe sociale particulière
                parce que leur socialisation privilégie la réussite scolaire
                parce que l'on parle d'école
Quelles sont les deux explications données par les sociologues à ces différences d'accès aux grandes écoles ?
          l'héritage culturel         le revenu          la comparaison du coût et des avantages des études          la chance 
        
 
Pour aller plus loin :
Evolution de l'accès aux grandes écoles selon l'origine sociale

 

Mis à jour en mars 2009