Parité

Démographie
Famille
Éducation
Rattrapage des filles
Performances des filles
Quelles filières ?
Insertion professionnelle
Refaire le test
Travail
Revenus
Pouvoir
Loisirs et sociabilité
QCM
Éducation

La prolongation de la scolarité a été spectaculaire depuis la guerre, mais elle s’est particulièrement accélérée depuis le milieu des années quatre-vingt. Les diplômes obtenus en témoignent : la proportion de titulaires d’un CAP ou BEP parmi les 25-34 ans a triplé en cinquante ans et la part de bacheliers dans une génération est passée de 4 % en 1946 à plus de 60 % aujourd’hui. Les filles ont largement dépassé le niveau de formation des garçons, particulièrement dans les filières générales.

C'est entre 18 et 25 ans que les taux de scolarisation entre filles et garçons sont les plus éloignés (respectivement 43 % et 39 %). L'écart se creuse encore si l'on compare les taux de scolarisation dans l'enseignement supérieur (respectivement 33 % et 27 %). Ces différences en termes de taux de scolarisation à partir de 15 ans, soit en toute fin de la scolarité obligatoire, se traduisent en espérance de scolarisation à 15 ans : 6,8 années pour les filles dont 2,8 passées dans l'enseignement supérieur, contre 6,3 années pour les garçons, dont 2,2 dans l'enseignement supérieur. Les filles profitent donc plus que les garçons de l'allongement des études vers l'enseignement supérieur.
 
  Les filles ont progressivement rattrapé, puis dépassé le niveau de scolarisation des garçons.
  Les performances scolaires des filles sont supérieures à celles des garçons.
  Dans le supérieur, les filles sont moins nombreuses dans les filières cotées.
  Les études supérieures sont inégalement rentables selon le sexe.
Pour en savoir plus :
  Principales mesures de politique éducative depuis 1808
   
   
Mise à jour en janvier 2016